Chers visiteurs,

J'appelle votre bon sens et votre citoyenneté pour soutenir un projet qui me tient particulièrement à coeur.

J'habite depuis bientôt 3 mois dans le département de la Charente.

richardJe viens de découvrir le projet de Richard Wallner, un jeune ingénieur qui a choisi la petite commune de Marsac pour implanter un lieu où la Vie est la première valeur : La ferme "au petit colibri"

Il développe la notion de permaculture.
La permaculture est une vision globale de l'écologie, intégrant tous les aspects de nos vies (habitat énergie, agriculture, culture,...)

En termes d'agriculture, on trouve un ensemble de pratiques et de modes de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie (travail manuel et mécanique, carburant...) et respectueux des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Elle vise à créer un écosystème productif en nourriture ainsi qu'en d'autres ressources utiles, tout en laissant à la nature "sauvage" le plus de place possible.

Elle utilise des notions d'écologie, de paysagisme, d'agriculture biologique et de pédologie. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain.butte

La base de la permaculture n'est pas uniquement d'analyser les éléments constitutifs d'un système individuellement, mais aussi de prendre en compte leurs interactions, dans le but de produire une compréhension de l'écosystème dans l'optique d'une utilisation par l'homme.

De l'avis du maire (qui est aussi agriculteur) de la commune de Marsac :
«
[Richard] n'est pas un paysan. Imaginez si tout le monde faisait comme lui, comment nourrirait-on la planète? […] Je lui ai dit que c'était un doux rêveur.» -Sud-Ouest du 10/10/2007-
« Il n'a ni motoculteur ni tracteur […] il choque dans le paysage » -Charente Libre du 09/10/2007-

Rappelons qu'aucun des conseillers ni le maire n'a accepté en 3 ans de venir visiter les cultures pour se rendre compte de l'efficacité de la ferme et des perspectives productives déjà engagées.

Quand les agriculteurs pollueurs sont mis en face de projets qui remettent en question leur assise confortée par les grandes firmes industrielles, ils se terrent dans une obstination primitive sans pouvoir fournir d'argument valable.

ferme_projetRichard a obtenu le soutien de la chambre d'agriculture de Charente, de la DIREN, du conseil général, du conseil régional, du commissaire enquêteur qui a étudié le Plan Local D'urbanisme, des verts de Charente, de Charente Nature,...

Il avait légalement tous les éléments lui permettant de construire les bâtiments nécessaires à la bonne conduite de son projet, SAUF... l'autorisation du maire de la commune.

Aujourd'hui et depuis bientôt 2 ans, Richard vit dans une caravane sur son terrain.
C'est proprement inadmissible de la part d'un maire envers un de ses administrés. On se croirait dans un régime dictatorial. 
Un maire comme celui-ci voit plus le développement de sa commune par la multiplication des maisons Merlin que par la saine activité locale et durable d'un jeune visionnaire.
Dans six ans, il portera sans doute un projet de supermarché !?
Et tout le monde continuera à vivre dans sa cage dorée et continuera à s'alimenter de fraises du Chili, de tomates d'Espagne ou de concombre d'Israël, tous bourrés de pesticides et autres cancérigènes.
Richard, lui, sera retourné à une autre activité et le petit Colibri sera mort, enseveli sous les maïs de la "vraie" agriculture prônée par monsieur le maire.



Je suis en train de préparer une vidéo avec Richard pour informer le maximum de monde.
Nous voulons organiser une grande manifestation devant la préfecture d'Angoulême avec tous les citoyens qui n'acceptent pas ce type de situation révoltante. Nous cherchons à mettre en place une stratégie puissante et efficace pour que le petit colibri vive
N'hésitez pas à me contacter par le biais de ce blog (Lien "contacter l'auteur")pour toute aide dans la préparation de cette démarche.

Un maire ne doit pas abuser de son pouvoir sans rester impuni.

Richard ne se bat pas pour lui-même, il se bat pour l'espoir qu'une société responsable voie le jour.
Il croit, comme moi, en une société plus respectueuse de son environnement, qui laisse une place importante à tout ce qui vit.
Il croit en une société où l'individu s'enrichit auprès de la collectivité.

Citoyens, c'est le moment de respecter nos devoirs.
Nos enfants ne doivent pas nous dire : "Tu savais ?! Pourquoi n'as-tu rien fait ?

Pour en savoir plus, et apporter un soutien personnel ou collectif à Richard cliquez sur http://aupetitcolibri.free.fr/index.html

Si nous n'intervenons pas, ce n'est pas seulement le petit colibri qui mourra... Ce sera aussi la disparition d'un espoir d'évolution positive de notre monde.